Cabin Fever - THE BRIAN JONESTOWN MASSACRE

Publié le par Joey Doll

 

 

Avec Cabin Fever Matt Hollywood explore les tréfonds de l'écriture et de la composition à son plus haut niveau. Le BJM sur son quatrième opus nous livre un véritable petit bijoux.

 Cabin Fever nous plonge un coma artificiel dans lequel chaque son résonne de manière limpide et évidente, et où chaque note, plus que pertinente, devient une nécessité.  

Matt nous pousse à l'immersion, dans une asphyxie saisissante d'honnêteté. Loin du mélodrame, la simple expression d'une profonde insatiabilité, teintée d'une solitude poignante. L'on retient son souffle, n'entendant plus que son propre coeur battre aux grès d'une batterie décisive, bercé par les accords aiguisés de la si culte Vox des années 60. Les Brian Jonestown Massacre, très doués pour les contrastes et fausses-pistes, excellent dans cet art sur cette pièce.

 La dualité entre les paroles et leur accompagnement sonore est frappante: un texte qui laisse entrevoir l'abandon de l'Homme à cette course à la vie face à une mélodie qui ne peut que nous pousser à croire. Croire en quoi? Croire, tout simplement. Le dénouement se situe malgré lui et malgré nous, entre l'espoir et la certitude. L'envie peut-être. 

Un texte, véritable reflet de conscience, qui laisse présager le pire, apposé à une musique qui fait retentir l'inconscient à l'état brut, et ne laisse d'autre sentiment que celui d'une fougue féroce, d'une pulsion de vie certaine. Enfin, une montée en puissance libératrice du morceau qui nous permet d'atteindre un état dont le BJM ne nous avait pas encore donné de faire l'expérience jusqu'alors. 


 Le BJM nous aspire encore une fois dans son univers flamboyant le temps d'une virée psychédélique, torturée et onirique.  

 

 Un vibrant hommage au désespoir, qui devient en tout état de cause un hymne ardent à la vie.


Long live the BJM.   

 

 

  


                                                                                                                                               

Publié dans Musique

Commenter cet article

Leon 23/05/2010 01:13


Tombe par hasard sur ce blog, une belle decouverte, bonne continuation